Témoignage de Nathalie Sillard et Fabrice Beaudon de la Photothèque Nationale

actu_une_IGN_Temoignage
3 septembre 2015 | Projets

Par décret (86-496 du 8 fév. 1986), la Photothèque Nationale a pour mission de rassembler, conserver et mettre à disposition du public les photographies aériennes. Le fonds de la Photothèque est ainsi composé de 3,6 millions de négatifs originaux. Depuis 2008, Tribvn accompagne cette institution dans la gestion de son fonds photographique. Voici les témoignages de Nathalie Sillard et Fabrice Beaudon.

Nathalie SILLARD
Responsable du département Photothèque Nationale du Service de la Documentation Géographique de l’IGN.

Fabrice BEAUDON
Responsable de l’unité archives photographiques, chargé des échanges et de la qualité des documents à numériser entre TRIBVN et l’IGN.

Comment avez-vous rencontré Tribvn ?

A partir de 2005, l’IGN a engagé une campagne de dématérialisation de ce fonds, afin d’en effectuer une sauvegarde et faciliter sa mise à disposition. Un premier appel d’offre, lancé en 2008 a été remporté par Tribvn. Il concernait la dématérialisation de 600 000 négatifs sur plaque de verre sur une période de 4 ans.

Parallèlement, à partir de 2011, l’IGN a lancé un 2ème appel d’offre visant à accélérer la numérisation et la mise en ligne du fonds photographique en numérisant cette fois l’ensemble des négatifs sur films du fonds Photothèque couvrant le territoire français, soit 1,7 millions de négatifs. Ce marché, dont les 3 lots ont été remportés par Tribvn, se terminera en 2016.

Pour le 1er marché, Tribvn a installé son laboratoire sur le site de l’IGN, afin de limiter la manutention des plaques de verre. Chaque semaine, 5 000 plaques, soit une tonne  de documents, étaient ainsi livrées puis numérisées via un dos numérique. Les images résultantes étaient livrées sur disques dur externe après contrôles et post-traitements.

Pour le 2ème marché portant sur la numérisation de 1,7 millions de négatifs souples, Tribvn a mis en place une véritable chaîne de production dans ses locaux, dédiée au projet IGN, permettant de traiter les 3 lots du marché : format 24×24 cm N&B, format 30×30 cm N&B, format 24×24 couleur, au rythme de 30 000 négatifs par mois. Un roulement s’est mis en place avec départ et retour de négatifs tous les 15 jours environ, les documents ne restant pas indisponibles plus de 2 mois pour la Photothèque.

Pour les 2 marchés, Tribvn a également assuré le changement des pochettes quand cela était nécessaire.

Que vous a apporté Tribvn ?

Nathalie SILLARD : Dès le début, une grande confiance s’est établie entre Tribvn et l’IGN. Lors du 1er marché, la proximité des opérateurs a permis une mise en place rapide de la chaîne de production et la résolution directe de tous les petits problèmes quotidiens inhérents à ce type de projet (problème de catalogage, de qualité des documents originaux …).
Avec le 2ème marché, les relations ont été tout aussi simples et efficaces. La variété et la quantité de documents à dématérialiser a nécessité une grande réactivité de la part de Tribvn qui a su adapter sa chaîne de production au fur et à mesure de l’avancement du projet.

Fabrice BEAUDON : Leur compétence à traiter de grandes quantités de documents nous a permis dès le début de mettre en place efficacement tout le processus d’échange et de vérification des documents à numériser. Toujours réactif pour résoudre un problème, trouver une solution, ne nous laissant jamais sans réponse. J’ai apprécié les qualités relationnelles de cette entreprise.